Soif d’innover et d’entreprendre
5 min

Soif d’innover et d’entreprendre

«Les Intrépides» est le nouveau business reality show de la RTS diffusé à partir du 26 août 2016. Au cours de cinq émissions, nous ferons la connaissance de jeunes entrepreneurs-euses romand-e-s, qui nous dévoileront les multiples facettes de la création d’une entreprise: de la première idée à la réalisation du projet. Lors de la finale diffusée le 23 septembre, ils devront convaincre un jury de spécialistes présidé par Jean-Claude Biver de l’originalité et de la viabilité économique de leur start-up. Christian Petit, directeur de la division Clientèle Entreprises de Swisscom, participera aux délibérations du jury.

 


Les cinq candidat-e-s des Intrépides

  1. Claude-Nicolas Becker avec le «Le Joaillier du Vin» a inventé un service de création de barriques de vin personnalisées.
  2. Mathieu Gigandet avec «Initium» propose à ses clients d’assembler leur propre montre mécanique suisse.
  3. Laura de Falco avec «Free Gluten» cherche à lancer un label suisse pour des restaurants proposant des plats sans gluten.
  4. Alexis Steinmann avec «Tomplay» a développé des partitions interactives pour l’apprentissage de la musique.
  5. Sabine Rey-Mermet avec «Weekngo» offre des séjours alpins dans des auberges au goût de terroir

Lisez aussi notre article sur Chroniques Swisscom présentant les cinq candidat-e-s: Miroir, qui a la plus belle start-up de Romandie?


 

Le-la lauréat-e s’envolera pour San Francisco, où il-elle passera une semaine au Swisscom Outpost à Menlo Park dans la Silicon Valley. Cet avant-poste sert, entre autres, de catalyseur pour les entrepreneurs-euses suisses cherchant à s’imprégner de l’esprit d’innovation californien et à y forger des liens avec des partenaires technologiques et des investisseurs.

 

Les candidats des Intrépides chez Swisscom.
 

Coaching par Swisscom

Pour consolider leur «business model» et mettre au point leur «pitch» (présentation) en vue de la finale des «Intrépides», les cinq candidat-e-s se sont donné rendez-vous au Pirates Hub et au Business Campus de Swisscom à Zurich. Sous l’œil attentif des caméras de la RTS, ils ont participé pendant deux jours aux ateliers de coaching animés par Sonja Betschart et Daniel Abebe, deux spécialistes de Swisscom de l’économie digitale et des start-up.

 

Sonja Betschart et Daniel Abebe soutiennent les candidats de l’émission «Les Intrépides» dans la consolidation et la présentation de leur entreprise.

 


Interview avec Sonja Betschart et Daniel Abebe

A l’issue de ces deux journées intenses, nous nous sommes entretenus avec les coaches.

 

Sonja Betschart, passionnée des technologies numériques, accompagne les clients commerciaux de Swisscom dans leur transformation digitale. A côté de son engagement chez Swisscom comme Senior Business Developer, elle co-dirige sa propre ONG WeRobotics, qui met la robotique au service de causes humanitaires.

Daniel Abebe est passé du monde de la banque à la création de sa propre start-up avant de devenir consultant en marketing digital. Au Pirates Hub de Swisscom, il explore aujourd’hui les modèles d’affaires de demain en nouant des liens avec les start-up les plus prometteuses de la scène européenne.

 

Quelles sont les principales difficultés que rencontrent les jeunes entrepreneurs-euses en Suisse?

Daniel: Pour moi, il existe trois problèmes majeurs lorsque l’on souhaite démarrer son entreprise en Suisse. Premièrement, l’attractivité du marché suisse est limitée en raison de sa petite taille et de sa fragmentation. Deuxièmement, la prise de risques et l’échec qui peuvent en résulter sont toujours encore très mal vus dans notre pays. Enfin, pour les start-up qui veulent croître rapidement, il est quasi impossible de se financer uniquement à l’aide d’investisseurs suisses en raison de la rareté du capital-risque.

 

Qu’est-ce que Swisscom peut offrir aux start-up?

Daniel: Au Pirates Hub, nous évaluons les jeunes sociétés et accompagnons celles qui peuvent développer de nouveaux produits ou services avec les différents départements de Swisscom. Notre rôle est d’assurer la mise en place d’un projet pilote dans les plus brefs délais pour vérifier le potentiel du produit dans le marché cible. Nous cherchons toujours à agir comme de réels co-fondateurs pour les start-up avec lesquels nous travaillons et un financement est dans certains cas aussi envisageable.

 

N’y a-t-il pas un risque de trop se focaliser sur le numérique?

Sonja: Bien au contraire: ne pas assez se focaliser sur les opportunités qu’apporte la numérisation, c’est courir le risque de se laisser évincer du marché. Des termes tels l’Omnichannel, la Sharing Economy ou encore le Big Data ne sont pas juste des Buzzwords, mais des réalités économiques, qui font le succès des entreprises qui les maîtrisent. Comme nous le disons souvent à nos clients: dans l’ère numérique, ce n’est plus le grand qui mange le petit, mais le rapide le lent!

 

 

La rapidité est plus importante que la taille de l’entreprise?

Sonja: La rapidité et surtout l’agilité et le mindset adapté permettent aux entreprises de pleinement profiter des nouvelles technologies, qui se distinguent entre autre aussi par des cycles de développement très courts. Raison pour laquelle les start-up et nouvelles entreprises sont souvent très bien placées dans cette course, car elles ne portent pas (encore) un héritage de processus, de structures hiérarchiques et d’infrastructures ICT tel que c’est le cas avec les entreprises établies. Ces dernières peuvent naturellement aussi réussir leur transformation numérique, mais elles doivent profondément remettre en cause leurs structures et adapter leur culture.

 

Que doivent faire de jeunes entrepreneurs qui cherchent l’appui de Swisscom?

Daniel: Le plus simple est qu’ils se renseignent sur notre site web (www.swisscom.com/startup) et qu’ils nous contactent directement s’ils souhaitent collaborer avec Swisscom: pirates.hub@swisscom.com. Nous nous réjouissons déjà de faire la connaissance de brillant-e-s entrepreneurs-euses!

 

Quelques liens utiles:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read now