Smartphones: Was wirkliche Innovationen bei iOS und Android wären
6 min

Ce que nous attendons réellement d’un smartphone

Honnêtement, les smartphones ne sont pas vraiment «smart». En effet, de quoi nos compagnons mobiles devraient-ils être capables dans notre quotidien professionnel? Nous avons posé la question à des experts et nous vous invitons à prendre part au débat.

«Un smartphone serait bien plus utile s’il comprenait où je suis, ce que je fais et quels sont mes besoins. Un smartphone qui saurait lorsque je suis en déplacement privé et qui ne m’afficherait alors pas de messages professionnels, ce serait super.» Par ces mots, Matthias Schüssler nous dit sans ambages ce qui manque aux smartphones pour qu’ils soient vraiment «smart» ou «intelligent». Le blogueur, animateur radio et technojournaliste au «Tages-Anzeiger» est l’un des experts que nous avons interrogés au sujet d’innovations souhaitables concernant les smartphones. Et il s’avère rapidement que les réponses ne se limitent pas aux nouveautés qu’apportent Google avec Android 8 et Apple avec iOS 11 et ses nouveaux iPhone.

Sortons du silo à applis

Il est vrai que les smartphones actuels sont chics et véloces. Pour autant, le développement du matériel suit davantage la devise «processeur plus rapide, écran plus grand et caméra plus performante». Peter Wolf, explorateur de tendances et consultant en management au sein du think tank financier eForesight de Swisscom, souhaite toutefois la venue d’autres innovations matérielles: «Au dos du boîtier, j’aimerais disposer d’un écran à encre électronique qui m’affiche en permanence des billets, des horaires ou des codes QR et que je peux utiliser comme lecteur d’e-books sans solliciter la batterie.»

A l’heure actuelle, de telles tâches nécessitent une appli. Les interactions clochent quelque peu ici. Matthias Schüssler estime que l’échange de photos, de documents et d’autres contenus entre différentes applis est totalement primitif: «Les applis sont en réalité des silos de données. Le concept des applis peut être amélioré à ce titre.» Avec l’appli «Fichiers», iOS 11 satisfait en partie cette exigence. Tous les fichiers peuvent être déplacés ici ou là assez librement à l’aide d’applis de gestion de fichiers, tout du moins sur des appareils Android rootés. Il est toutefois déconseillé de rooter son téléphone pour des raisons de sécurité.

Avec les applis Android disponibles, le Play Store ne satisfait pas toujours les utilisateurs exigeants comme le note Bruno Rivas d’Androidblog: «La qualité des applis Android est en partie plus mauvaise que celle des applis équivalentes sur iOS.» Et une sauvegarde complète de l’appareil qui simplifie considérablement le remplacement du smartphone, est aussi largement plus aisée sur iOS.

Une innovation manquante pour iOS, que les experts suisses ne mentionnent pas, se manifeste d’autant mieux sur divers blogs américains: Différents comptes utilisateurs sur un seul et même appareil pour que plusieurs collègues de travail puissent utiliser le même iPad ou iPhone. Android reconnaît depuis longtemps des profils distincts pour différents utilisateurs. La communauté Apple l’attend également su iOS 11, en vain.

Les mises à jour laissent souvent à désirer

Hans Fischer, le patron d’un techniblog, estime certes que les adaptations Android propres aux fabricants, que les utilisateurs apprécient différemment, sont au moins en partie de bonne qualité. Toutefois, les mises à jour de systèmes d’exploitation tardent extrêmement longtemps à se matérialiser. En effet, il faut parfois beaucoup de temps selon le modèle et le fabricant avant qu’une nouvelle version d’Android soit disponible, si elle n’est pas totalement absente. Dans le techniblog allemand Curved, Jan Johannsen constate que cela vaut aussi pour les mises à jour de sécurité. Il préférerait une distribution centralisée de telles mises à jour par l’intermédiaire de Google, indépendamment du fabricant: «Microsoft y parvient finalement aussi avec Windows».

Android 8 fait un pas dans cette direction avec «Project Treble». Grâce à ce dernier, les fabricants d’appareils reçoivent une interface de programmation (API de vendor) leur permettant d’accéder au système d’exploitation. Le système d’exploitation peut alors être mis à jour indépendamment des compléments du fabricant. Pour que cela fonctionne, les fabricants doivent toutefois adapter leurs propres logiciels sur le nouvel API, ce qui prendra un certain temps.

Innovations? Musique d’avenir!

D’après nos experts, les véritables innovations se feront encore attendre un peu. Peter Wolf part du principe que l’interface graphique actuelle sera remplacée par une interface vocale. Du matériel intelligent tel que des écouteurs munis de détecteurs de mouvement intégrés faciliterait les commandes vocales Des gestes courant seraient ainsi reconnus. Il suffirait alors de hocher ou d’agiter la tête pour répondre à une question.

Matthias Schüssler indique une direction similaire: «Un saut quantique qui transformerait les appareils mobiles tels que nous les connaissons aujourd’hui en authentiques assistants numériques serait passionnant. Les applis, les interfaces graphiques classiques et probablement aussi les commandes tactiles deviendraient alors superflues.» Grâce à l’intelligence artificielle et aux nouvelles modalités d’interaction, les smartphones et les tablettes deviendraient des appareils numériques cognitifs comme l’avait déjà postulé Apple avec sa vision «Knowledge Navigator» dès la fin des années 1980.

Il faudra encore 10 à 15 ans avant d’en arriver là. D’ici-là, les technoexperts espèrent à l’unisson une innovation comme la formule Peter Wolf au nom du groupe: «J’aimerais beaucoup une batterie qui tienne plus longtemps que le coup de midi».

De quelles innovations souhaitez-vous bénéficier sur votre smartphone? Discutez-en avec nous dans la colonne des commentaires!

Cinq fonctions…

uniquement disponibles sur Android 8

  • Des comptes utilisateurs pour que plusieurs personnes puissent utiliser le même appareil sans heurts.
  • Une adaptation profonde de l’interface (polices de caractères, couleurs, etc.)
  • Recherche sur l’écran: En cliquant sur «What’s on my Screen», l’assistant Google fournit des résultats de recherche qui correspondent au contenu actuel de l’écran.
  • Possibilité de multiples règles «Ne pas déranger», pour les jours ouvrés, le week-end ou les réunions.
  • Configuration à l’échelle du système du navigateur standard et de l’appli de messagerie standard pour que les liens et les e-mails apparaissent aussi réellement dans l’appli voulue.

uniquement disponibles sur iOS 11

  • Filtre anti-spam pour l’appli de messagerie qui s’appuie sur le Machine Learning.
  • Enregistrement de vidéos d’écran avec commande vocale externe (Screen Recording), par exemple pour afficher l’utilisation d’une appli de manière parlante. Fonctionne certes aussi sur les appareils Samsung mais pas de manière native sur Android.
  • Synchronisation de messages entre appareils dans l’appli de messagerie.
  • Payer et recevoir de l’argent directement dans l’appli de messagerie.
  • Copier et déplacer des contenus entre applis par «Glisser/déposer».

Image de titre: Alamy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read now