Des trésors inattendus dans les tiroirs suisses
6 min

Des trésors inattendus dans les tiroirs suisses

Faire don de son ancien téléphone portable est un geste intelligent.

Swisscom Mobile Aid

Tout savoir sur le programme de récupération d’anciens téléphones mobilesSwisscom Mobile Aid

En Suisse, on change en moyenne de modèle de smartphone tous les 18 mois. Huit millions de personnes vivent dans notre pays et, selon des estimations, autant d’anciens téléphones portables dorment dans des tiroirs.

Ces appareils inutilisés contiennent environ 25 types de matières premières. A côté du plastique et du verre, ils renferment de précieux métaux recyclables tels que l’argent, le platine, le cuivre, le silicium et l’or. Heinz Böni, à la tête du département Technologie et Société de l’Empa, nous donne un exemple: «A partir d’une tonne d’anciens téléphones mobiles, on peut extraire davantage d’or que dans une tonne de roches provenant d’une mine en Afrique du Sud.» La valeur de l’ensemble des anciens téléphones mobiles accumulés en Suisse pourrait facilement dépasser les 60 millions de francs à l’aune des prix actuels des matières premières.

Les téléphones portables défectueux sont précieux: ils renferment de nombreuses matières premières qui n’ont rien à faire au milieu des déchets.
Une deuxième vie pour les smartphones

Il était donc logique que Swisscom lance une action de récupération des anciens téléphones mobiles. Elle se déroule depuis 2012 sous le label «Swisscom Mobile Aid» et prévoit pour les appareils ainsi récoltés deux solutions:

Economiser de l’énergie

La seule façon de ménager les ressources est de rapporter son vieux téléphone portable. Economiser l’énergie permet d’avoir un impact positif sur l’environnement. Swisscom vous indique comment économiser de l’électricité simplement et comment bien éteindre vos appareils.

Une deuxième vie: après traitement ad hoc, les téléphones usagés sont prêts à être remis en vente sur le marché international des téléphones d’occasion. Ils peuvent ainsi être réutilisés pendant plusieurs années. Swisscom s’assure au préalable que toutes les données personnelles ont été effacées.

Recyclage dans les règles de l’art: l’expérience a démontré que près des trois quarts des téléphones récoltés passent au recyclage. Les métaux extraits des anciens téléphones sont ensuite réutilisés par l’industrie.

Depuis le lancement de la campagne Swisscom Mobile Aid, plus de 500 000 téléphones portables ont été collectés. Cela représente des recettes de plus d’un million de francs – soit plus de deux millions de repas chauds.
Reconnaissance des plus hautes sphères

Le produit de la collecte est intégralement versé à l’organisation caritative SOS Villages d’Enfants, qui soutient des projets en Afrique, en Inde, en Amérique centrale et dans d’autres pays en voie de développement.

«D’ici à 2020, nous voulons contribuer à améliorer de manière significative les conditions de travail de plus de deux millions de personnes.»Andreas Harker, responsable chez Swisscom de la durabilité dans la chaîne d’approvisionnement

Cette initiative retient l’attention des plus hautes sphères de l’entreprise. Urs Schaeppi, CEO de Swisscom, s’exprime en ces termes dans «SI Grün», le supplément consacré au développement durable du «Schweizer Illustrierte»: «C’est incroyable à quel point nous vivons dans une société de gaspillage.» Il est particulièrement favorable aux deux initiatives «Mobile Aid» et «Mobile Bonus» de Swisscom, qui permet aux clients d’échanger leur ancien téléphone contre des espèces sonnantes et trébuchantes.

Les recettes de la collecte des téléphones sont versées à l’organisation SOS Villages d’Enfants.
La durabilité est abordée dès l’achat

Environ quatre millions de téléphones mobiles sont vendus chaque année en Suisse, dont 1.6 millions par Swisscom. C’est pourquoi chez Swisscom la question de la durabilitée ne concerne pas seulement les anciens appareils, elle se pose dès l’achat auprès des fournisseurs. Andreas Harker, responsable chez Swisscom de la durabilité dans la chaîne d’approvisionnement, a une vision claire: «Comme Swisscom fait partie des plus grands acheteurs de Suisse, nous portons une grande responsabilité en matière de partenariat équitable et efficace avec nos fournisseurs. D’ici à 2020, nous voulons contribuer à améliorer de manière significative les conditions de travail de plus de deux millions de personnes.» Swisscom examine annuellement les améliorations des conditions de travail auprès de ses fournisseurs au moyen d’audits.

Videz vos tiroirs!

Par sa campagne actuelle, Swisscom cherche à sensibiliser ses clients à faire un bon geste en vidant leurs tiroirs et en déposant les téléphones qu’ils n’utilisent plus dans le conteneur brun prévu à cet effet dans chaque Swisscom Shop.

TROIS QUESTIONS …
à Christian Hosmann,

directeur de SOS Villages d’Enfants Suisse


La campagne Swisscom Mobile Aid a été lancée en novembre 2012. Quel bilan en tirez-vous?

Christian Hosmann: c’est un grand succès. Grâce à Swisscom Mobile Aid, nous avons pu développer et mettre en œuvre, au Nicaragua et en Ethiopie, différents programmes qui sont toujours en place aujourd’hui.

Concrètement, quels projets l’action Swisscom Mobile Aid permet-elle de financer?

Elle permet de financer plusieurs projets de SOS Villages d’Enfants, notamment le programme de Renforcement de la Famille à Estelí, au Nicaragua, et l’école de Gode, en Ethiopie, le programme de Renforcement de la Famille à Sunsari, au Népal, ainsi que la rénovation du SOS Village d’Enfants d’Harar, en Ethiopie. La plupart des projets sont encore en place et nécessitent davantage de moyens financiers. La rénovation du Village d’Harar a pu être achevée. Ce projet restera pour moi un souvenir très particulier.

«Les téléphones portables inutilisés de Suisse pourraient permettre de nourrir 60 000 enfants durant toute une année.»

En Suisse, il reste encore des millions de téléphones portables inutilisés qui dorment dans des tiroirs. Comment l’association SOS Villages d’Enfants peut-elle inciter les Suisses à faire don de leurs vieux téléphones?

La situation a un côté absurde: faire don de son ancien appareil est quelque chose de si simple! Et transformer de vieux téléphones en moyens financiers pour venir en aide à des enfants en détresse exige relativement peu de ressources. Les téléphones portables inutilisés pourraient, à eux seuls, permettre à environ 60 000 enfants en danger de grandir dans l’environnement sécurisant d’une famille durant une année. Y compris une nourriture saine, l’accès à l’éducation et aux soins médicaux. C’est pourquoi, en collaboration avec Swisscom, nous sensibilisons régulièrement le grand public à cette problématique et communiquons sur les possibilités de s’engager.

Participez à la discussion

Que faites-vous de vos anciens téléphones mobiles : les conservez-vous dans un tiroir ou les donnez-vous pour une bonne cause?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 réflexions au sujet de « Des trésors inattendus dans les tiroirs suisses »

Lisez maintenant