iPhone contrefait: dangereux et inutile
5 min

iPhone contrefait: dangereux et inutile

Il ressemble à un iPhone et on dirait vraiment que c’en est un: la contrefaçon – presque parfaite de prime abord – en provenance de Chine s’avère cependant, au deuxième coup d’œil, être un déchet électronique sans aucune valeur. Et dangereux qui plus est.

Le nouveau iPhone XS

L’iPhone XS, c’est tout ce que vous aimez dans l’iPhone. Et bien plus encore.

Réserver

Vous pouvez vous le procurer sur Internet ou en Asie à presque tous les coins de rue: l’iPhone X vous est proposé à un prix ridicule, entre 50 et 100 dollars, et apparemment dans son emballage d’origine. Mais: il ne suffit pas qu’Apple soit écrit sur l’emballage pour avoir un produit Apple entre les mains. L’aspect extérieur est troublant de ressemblance avec l’original: l’emballage ressemble au vrai à s’y méprendre, même le numéro d’appareil IMEI correspond à un iPhone X (quelconque) en argent. Et comme la contrefaçon ne pèse que quelques grammes de moins que l’original, l’appareil a l’air d’être de bonne qualité. Même les boutons sont là où ils sont censés être. L’emballage contient un câble Lightning-to-USB et des earpods qui semblent aussi plus vrais que nature. Pour l’instant, c’est convaincant. Mais les choses se gâtent dès que l’on procède à un contrôle un peu plus minutieux. L’arrière du téléphone est, par exemple, moins réfléchissant et moins blanc après très peu de temps et l’écran n’est plus proprement collé. De plus, le sigle CE et la mention «Designed by Apple in California» sont absents au verso. Même le lettrage «iPhone» à l’arrière du téléphone n’est pas tout à fait comme sur l’original: les lettres semblent plus étroites et plus compactes. Il semblerait que l’imitation de la typographie ne soit pas si simple que cela.

Des bandits shanzhai ou des pionniers?

La contrefaçon de l’iPhone X est un produit de l’industrie chinoise shanzhai, qui ne recule devant aucun produit de marque. «Shanzhai» est synonyme de produits copiés, imités et contrefaits – et avant tout des gadgets technologiques. En fait, shanzhai signifie «forteresse de montagne». Cela suggère notamment une certaine fierté dans la capacité de fabriquer des produits avec peu de ressources – des produits dont la similitude avec l’original est déconcertante. Robin Wu, un entrepreneur qui a commencé sa carrière avec la production de gadgets shanzhai et qui a maintenant sa propre marque de produits technologiques, explique: «Shanzhai est une attitude qui porte en elle l’esprit d’un mouvement populaire.» Les uns parlent de bandits shanzhai qui ne sont pas capables de créer leurs propres innovations. Les autres, en revanche, louent les idées originales et les extensions de produits existants qui seraient tout aussi innovants que les originaux imités. Le fait est que les affaires sont en plein essor.

La joie de ceux qui achètent un tel appareil à l’étranger est de courte durée… Depuis 2008, il est interdit d’importer en Suisse des produits contrefaits – même s’ils sont destinés à un usage personnel. En 2017, les autorités douanières suisses ont saisi plus de 3452 envois contenant des contrefaçons de médicaments, smartphones, etc. Les trois quarts des contrefaçons provenaient de Chine et de Hong Kong, sans compter les marchandises confisquées dans les aéroports. Dans ce cas, l’argent est perdu, tout comme l’appareil! En Chine aussi, le vol de propriété intellectuelle est clairement interdit par la loi. L’application stricte de la loi reste toutefois difficile et le commerce des produits contrefaits continue de prospérer: environ un dixième de tous les téléphones mobiles vendus chaque année seraient des contrefaçons. Dans le monde du shanzhai, la propriété intellectuelle est plutôt traitée comme un logiciel : chacun a accès aux idées des autres et peut les adapter, les améliorer ou les développer comme il l’entend. Lorsque Alibaba, qui possède également la place de marché en ligne AliExpress, a été accusé de protéger et même de promouvoir les faussaires, son PDG Jack Ma a répondu par une déclaration provocatrice selon laquelle les fabricants de shanzhai produisent de meilleurs produits à de meilleurs prix.

Depuis 2008, il est interdit d’importer en Suisse des produits contrefaits – même s’ils sont destinés à un usage personnel.

Or, il s’agit généralement d’une fausse promesse. Notre appareil d’essai le démontre de manière exemplaire. Au plus tard lors de la prise en main, il apparaît clairement que le prétendu smartphone est tout sauf intelligent. Le fameux de l’iPhone X, l’encoche noire sur le bord supérieur qui abrite la caméra frontale et les capteurs sur l’appareil original, se compose uniquement de pixels noirs sur la contrefaçon. Les retards de réactions, le lettrage légèrement décalé et les applications qui ne fonctionnent tout simplement pas démasquent la copie et révèlent ce qu’elle est vraiment: un tas de déchets électroniques qui se déguise en smartphone. Mettre cette copie d’iPhone à l’épreuve, lancer des applications et se connecter à des services en ligne a été délibérément omis après quelques recherches, car le processus de connexion requis est bien trop risqué. Il n’est pas conseillé de confier des informations de compte et des mots de passe à une contrefaçon si l’on attache de l’importance à la vie privée et la sécurité. Dans le meilleur des cas, une telle copie est inutile mais inoffensive. Cependant, il existe un risque élevé que l’appareil cause des dommages. Vous trouverez de plus amples informations sur la manière de démasquer les contrefaçons sur le site web Stop Piracy.

Passer au nouvel iPhone sans stress

L’automne est là – et avec lui, comme d’habitude, l’une ou l’autre innovation d’Apple. Les uns se réjouissent depuis des semaines. Et pour les autres, moins passionnés de technologie, l’idée de passer à un nouvel iPhone a quelque chose d’oppressant. Marco Senft, membre de la communauté Swisscom, explique comment cela peut fonctionner en toute simplicité.

Les conseils de l’expert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une réflexion au sujet de « iPhone contrefait: dangereux et inutile »

  1. Je suis tout à fait d’accord avec vous. La contre façon pose un problème a la propriété intellectuel. Mais je trouve cet article partiale dans le sens où elle dénigrr sans vraiment se poser les bonne questions.

    Sachant que tous ces appareils sont eux même fabriqué en Chine, hongkong(Asie en général), vous ne pensez pas que c’est mal vu de dire d’eux qu’ils sont dangereux sachant qu’il viennent du même pays ?

    Ne rappellons pas des conditions dans lesquels les ouvriers en chine travaille pour que ces appareils, vois le jour(conditions de travail, salaire, travail des enfants etc…). J’espère que vous sortirez aussi un jours un article qui dénonce ces fourberies en Asie. Le prix de fabrication du Iphone X est disproportionné par rapport à son prix de vente. Acheter un
    Smartphone à la moitié du montant du revenu minimal en suisse c’est compliqué pour beaucoup(moi y compris). Raison pour laquelle certaines personnes se tourne vers la chine pour l’achat du même appareil, moins chèr. En espérant faire une bonne affaire il se font juste embobiné.

    Je suis certains que si le Iphone se vendait à un prix raisonnable la contrefaçon n’aurais pas eu le moyen d’exister parce que les gens se tournerais directement vers la boutique.

    Merci

Read now