5 min

La deuxième vie des smartphones

Swisscom et le recyclage des téléphones

Tout savoir sur les programmes de récupération d’anciens téléphones mobiles:Swisscom Mobile AidSwisscom Mobile Bonus

Laurent Seematter (texte), Mark Henley (photos), 6 février 2018

Une loupe d’horloger vissée sur l’œil, les techniciens en blouses blanches s’appliquent minutieusement à leurs différentes tâches au-dessus d’anciens joyaux de la téléphonie mobile. «La première étape du processus, c’est d’identifier le numéro IMEI de chaque appareil. Pour détecter ce numéro, on doit parfois effectuer un véritable travail de détective », explique Massimo, technicien chez «Réalise» à Genève. Après avoir été catalogués dans la base de données, les appareils subissent un nettoyage en profondeur avant de passer à la délicate phase du diagnostic: tests techniques, effacement des données et évaluation de l’aspect général du smartphone. «Vous voyez ici ces écaillures, même si le téléphone n’est pas tombé, il a perdu beaucoup de sa valeur. On ne pourra pas le remettre en vente dans le segment Premium», déplore Massimo.

«Dans notre démarche d’économie circulaire, nous privilégions non seulement la revente et le recyclage, mais veillons aussi à travailler avec des acteurs suisses.»Jérôme Grandgirard, Country Manager RS Switzerland

Jérôme Grandgirard, Country Manager chez RS Switzerland.

Economie circulaire: tout le monde y gagne

Avant de commencer leur deuxième vie ou de partir vers le recyclage des matières premières, les anciens smartphones récoltés dans le cadre du programme Mobile Bonus et Mobile Aid de Swisscom passent entre les mains expertes des collaborateurs de «Réalise», une entreprise sociétale de formation. «Dans notre démarche d’économie circulaire, nous privilégions non seulement la revente et le recyclage des anciens téléphones, mais veillons aussi à travailler avec des acteurs suisses pour créer des emplois locaux et limiter au maximum l’impact des transports», explique Jérôme Grandgirard, Country Manager chez RS Switzerland, partenaire de Swisscom pour la revalorisation des anciens mobiles.

«Parmi les 8000 téléphones que nous traitons en moyenne chaque mois, un tiers environ provient du programme Mobile Bonus. Il s’agit de smartphones récents en bon voire en très bon état, que nous rachetons directement aux clients via le Shop ou le site Mobile Bonus de Swisscom ou également auprès d’entreprises. Ces appareils passent ici différents tests avant que nous les remettions en vente sur notre plateforme ou via le site de M-Budget», poursuit Jérôme Grandgirard.

Mobile Aid ou Mobile Bonus?

Quand on décide de revendre son ancien smartphone ou d’en faire don, on doit absolument supprimer le dispositif de son compte Google ou de l’iCloud d’Apple. Il faut aussi désactiver les fonctions de localisation, sans quoi l’accès au téléphone est bloqué et les techniciens ne peuvent pas effacer les données personnelles et réinitialiser l’appareil: deux opérations indispensables avant la remise en vente du téléphone.

Swisscom propose deux filières pour la revalorisation des anciens téléphones.
Mobile Aid: en faisant don de votre ancien téléphone, vous soutenez les activités caritatives de l’organisation SOS Villages d’Enfants. Si votre appareil est encore relativement moderne, il est préférable de le remettre à un collaborateur du Shop. Les dispositifs plus anciens peuvent être glissés dans le conteneur prévu à cet effet.

Mobile Bonus: ce service vous permet de récupérer une partie de la valeur de votre ancien téléphone. Consultez le site Mobile Bonus pour savoir ce que vous pouvez en retirer.

 

Comme de nombreux utilisateurs changent de téléphone déjà au bout de 18 ou 24 mois, la boutique en ligne de Recommerce propose les modèles 6 et 7 de l’iPhone ou du Samsung Galaxy à des prix défiant toute concurrence. De plus, comme ces appareils d’occasion bénéficient d’une nouvelle garantie de 12 mois, en les acquérant, on ne prend pas beaucoup plus de risques que si on achetait un téléphone neuf.

Les téléphones reconditionnés de RS Switzerland sont équipés d’accessoires neufs et bénéficient d’une garantie de douze mois.

«Les appareils passent ici différents tests avant

que nous les remettions en vente sur notre plateforme ou via le site de

M-Budget.»

Même les vieux mobiles sont recyclables

Dans une salle contigüe, loin des glamoureux écrans de smartphones de l’avant-dernière génération, s’amoncellent des collections de la préhistoire du mobile, entre autres des Nokia pliables, qui évoquent avec nostalgie le début du millénaire. Ça et là, on aperçoit aussi de vieilles tablettes et même un agenda électronique tactile de la première heure. «Les téléphones sans caméra et ceux dotés d’une antenne saillante sont récupérés dans un bac pour envoi au recyclage des matières», relève Modesto, qui s’occupe de la gestion des téléphones provenant de l’action Mobile Aid de Swisscom. Ceux qui fonctionnent encore seront revendus par lots.

Modesto s’occupe du tri des anciens téléphones chez «Réalise».

Jérôme Grandgirard ajoute que ces téléphones sont en général des appareils plus anciens, qui ont dormi pendant des années au fond d’un tiroir avant de finir au point de collecte de Swisscom: «Comme il s’agit de dons, Swisscom reste propriétaire de ces dispositifs jusqu’au moment où nous trouvons des repreneurs sur les marchés internationaux. Le bénéfice dégagé par ces ventes est ensuite reversé par Swisscom à l’organisation caritative SOS Villages d’Enfants.»

D’après les chiffres de Swico Recycling, l’organisation chargée de récolter et de recycler les appareils électriques et électroniques dans notre pays, seulement environ un téléphone sur cinq est récupéré. Pourtant que ce soit en leur donnant une deuxième vie ou en en extrayant les matières premières, le recyclage des anciens téléphones est un geste positif à la fois pour l’environnement et pour toutes celles et tous ceux bénéficiant de l’initiative Mobile Aid.

Les mobiles les plus anciens en état de fonctionnement sont revendus par lots. Le bénéfice est versé à l’organisation SOS Villages d’Enfants.

Pour en savoir plus sur le recyclage des matières premières contenues dans les anciens téléphones, lisez aussi l’article de Chroniques: Des trésors inattendus dans les tiroirs suisses.

Participez à la discussion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 thoughts on “La deuxième vie des smartphones

    1. Bonjour
      Merci beaucoup pour ton intérêt. Pour l’instant nous acceptons que des téléphones mobiles dans ces deux programmes.

  1. Hello , je suis en possession de quelques téléphones , qui fonctionnent mais griffés et traces sur la boitier.
    Comment traitez vous ?
    Merci

    1. Salut Olivier
      Il y a deux possibilités pour tes anciens téléphones. Sois tu vas sur le site http://mobile-bonus.swissco… et tu peux obtenir la valeur actuelle des téléphones et ensuite les revendre. Ou tu peux faire un don pour Mobile Aid qui est accessible dans chaque Swisscom Shop.

  2. ses honteux pour une société comme swisscom qui travaille avec une société comme réalise qui se vente comme société de réinsértion et en réalité utilise les chômeurs pour faire le job gratuitement et en plus touches des fond de l’état en gros swisscom achete ou recoie gratuitement les natel puis envoi chez realise pour les reconditioner, le travaille et fais gratuitement par les chômeurs en stage de réinsértion mais la en réalité il y a aucune structure de réinsértion aptes le reconditionnement les natel sont vendu sur le site de mbudget avec des abonnements swisscom, les natel qui ne fonction pas ou qu’il ne sont pa vendu sur le site de mbduget, sont vendus a une société en france qui s’appelle recommerce

    1. RS Switzerland est en fait la branche Suisse d’une société FRANCAISE créé suite à l’accord conclu avec Swisscom.

      1. rs switzerland ne fait rien de plus que l’intermédiaire entre swisscom et realise, mais tous le travaille et fait par realise qui utilise les chômeur pendant 6 mois payer par le chômage pour faire le travaille gratuitement. se qui et choquant c’est que les chômeur qui travaille chez realise n’ont aucune connaissance sur le reconditionement des mobile et en fait ne font rien de plus que de nettoyer et de remettre a jour les mobile. sans vous parler de salaire des deux employés realise massimo et hasan qui ont des contrat cdd renouvelables tous les 3 mois et payer a 3500frs brute

Read now