Le téléphone au poignet
4 min

Le téléphone au poignet

 

La Samsung Gear S2 Classic

La montre-téléphone est disponible dans le Swisscom Shop.

eSIM

Pour en savoir plus sur l’eSIM, vous pouvez consulter notre article dans Bluewin et sur le site web de Swisscom.

Anatol Heib (texte), Isabel Schwarz (photos), 24 juin 2016

Être en déplacement sans son mobile et pouvoir malgré tout téléphoner? C’est possible avec la nouvelle smartwatch que je porte au poignet. Swisscom vend depuis le 7 juin la Samsung Gear S2 Classic 3G. Le nec plus ultra de cette montre est qu’elle est équipée d’une carte SIM électronique (eSIM) intégrée au dispositif, qui fait d’elle un véritable téléphone doté d’un numéro propre. Le test prouve que que cette montre-téléphone tient ses promesses.

La montre connectée fait aussi office de téléphone entièrement autonome.

La montre se transforme en téléphone autonome dès qu’elle a reçu les paramètres de Swisscom.

Avant qu’on puisse passer son premier appel, il faut procéder à quelques préparatifs. Je connecte tout d’abord ma montre à l’app Gear de mon smartphone Android via Bluetooth (les propriétaires d’iPhone devront encore patienter). Pour qu’elle puisse être reliée à un réseau de téléphonie mobile, je dois lui indiquer les paramètres d’un opérateur de services de télécommunications.

Scanner un code QR au lieu d’insérer une carte SIM

Dans l’app Gear du smartphone, je sélectionne l’option «Enregistrement d’un profil eSIM». Ensuite, j’ai besoin du bon eSIM que j’ai reçu de la part de mon opérateur de télécommunications. Je scanne le code QR puis j’introduis mon code NIP sur le cadran de ma montre. C’est tout, mon profil eSIM et mon numéro de téléphone sont déjà activés.

Je téléphone à un ami. Grâce au haut-parleur intégré, j’entends parfaitement ce qu’il me dit. De son côté, il me confirme la clarté de la liaison.

Je peux maintenant utiliser avec ma montre le réseau mobile comme je le ferais avec n’importe quel smartphone. Je téléphone à un ami. Grâce au haut-parleur intégré, j’entends parfaitement ce qu’il me dit. De son côté, il me confirme la clarté de la liaison.

Téléphoner, écrire des SMS, surfer sur le web

Au bureau, je mets tout de suite mon nouveau gadget à l’épreuve d’une téléconférence. Je m’en sers aussi au cours de mes déplacements. Pour éviter que tout le monde n’entende ma conversation, je connecte mes écouteurs à ma montre via une liaison Bluetooth. Tout fonctionne parfaitement. Puis, je me lance dans la rédaction de quelques SMS. L’écriture sur le petit écran est plutôt fastidieuse, mais de toute façon, la smartwatch ne se prête guère à la rédaction de longs textes. Enfin, je consulte encore les nouvelles de l’app CNN et de Flipboard.

Avec cette montre, on peut aussi envoyer des SMS ou surfer sur le web de manière indépendante du smartphone.
En plus de la technologie eSIM, la nouvelle Samsung Gear S2 Classic 3G se différencie encore en deux points des modèles Gear S2 précédents. Elle est plus grande et elle est équipée d’un haut-parleur. Si on renonce à sa fonction de téléphonie, elle remplit comme d’autres smartwatches la fonction de plateforme de messagerie pour le mobile avec lequel elle est connectée par Bluetooth. En conjonction avec le mobile, on peut aussi l’utiliser comme dispositif mains libres. Dans cette configuration, on n’a pas besoin de l’eSIM.

La nouvelle Samsung Gear S2 Classic 3G (à droite) est un peu plus grande que la Gear S2 …

… et aussi un peu plus épaisse.
Conclusions de mon bref test: on peut parfaitement téléphoner avec la Samsung Gear S2 Classic 3G. La qualité des appels est impeccable. Ce qui manque encore, ce sont des apps spécialement conçues pour la montre. Quant à l’eSIM intégrée au dispositif, elle annonce la fin de la carte SIM classique et va sans nul doute révolutionner la branche des télécommunications mobiles.

Dans peu de temps, d’autres dispositifs seront équipés de cette technologie: wearables, caméras, bracelets de monitorage de fitness et bien d’autres choses encore. A en croire les experts de la branche, d’ici dix ans les smartphones aussi passeront à l’eSIM.

La mise en service des téléphones mobiles s’en trouvera simplifiée puisque le client n’aura plus qu’à télécharger son profil eSIM depuis le cloud pour immédiatement se connecter à un réseau mobile. Fini la gymnastique consistant à insérer une carte SIM. Il sera aussi plus facile de changer de téléphone: dans ce cas, on n’aura qu’à transférer son profil en ligne sur le nouvel appareil.

Participez à la discussion

Avez-vous déjà une smartwatch? Est-ce que vous aimeriez aussi téléphoner avec votre montre?

Read now