Oser la créativité
5 min

Oser la créativité

Formation professionnelle chez Swisscom

Swisscom forme près de 850 apprenants. Tout savoir sur les places d’apprentissage.Les meilleurs tuyaux sont disponibles ici.

Roger Baur (texte), 29 août 2016

«J’ai vu votre offre d’emploi pour laquelle je pose ma candidature. Mes branches préférées sont les mathématiques et le sport. Pendant mon temps libre, je joue au football.»

On ne lit pas cela n’importe où, mais dans de nombreux modèles de lettres de postulation pour les jeunes en quête d’une place d’apprentissage. Ces formulations finissent ainsi par se trouver dans d’innombrables candidatures, qui seront également expédiées cet automne. Le problème est qu’on trouvait déjà ce genre de phrases dans les postulations envoyées il y a 20 ans en arrière, à une époque où la lettre était encore manuscrite et le dossier transmis par la poste. Depuis lors, le monde a changé: internet est arrivé, puis l’e-mail et enfin la postulation en ligne. Et il y en a encore qui croient que tout est comme avant?

René Marques, Ambassador et accompagnateur des apprenant-e-s chez Swisscom.

Internet a changé la donne

«J’étais dans l’un de vos Shops et j’ai vu dans les yeux de vos collaborateurs la passion pour leur travail. La passion pour les produits et bien sûr aussi pour leur entreprise. J’arrive très bien à me mettre dans leur peau, car moi aussi, je m’intéresse beaucoup à la technique.»

«La postulation en ligne a changé la donne. La créativité et l’originalité occupent aujourd’hui une place bien plus grande », explique René Marques, Ambassador et accompagnateur des apprenant-e-s chez Swisscom, avant d’ajouter: «On peut même dire que les possibilités ont été élargies à un tel point que la forme de la candidature constitue de nouveau un critère central de sélection et qu’elle peut même reléguer au second plan le bulletin scolaire et le CV. Les notes restent tout de même importantes, car elles doivent être suffisantes pour l’entrée à l’école professionnelle.»

«Nous recevons aujourd’hui de plus en plus souvent des candidatures avec des vidéos ou même des sites web.»René Marques, Ambassador et accompagnateur des apprenant-e-s chez Swisscom.

Pour René Marques, il ne s’agit pas d’engager les meilleurs apprenant-e-s de Suisse, mais celles et ceux qui correspondent le mieux aux besoins de Swisscom. Il développe son point de vue: «Pour qu’une candidature soit réussie, elle doit répondre aux deux questions suivantes: Pourquoi est-ce je veux apprendre ce métier? Pourquoi est-ce que je veux travailler dans cette entreprise?» Et ce qui importe, c’est que les réponses à ces questions ne soient pas seulement écrites, mais aussi visibles.

Quand on postule par exemple pour un apprentissage de médiamaticien-ne chez Swisscom, les compétences en matière de graphisme, de vidéo et de photo sont essentielles et devraient aussi être visibles dans le dossier. «Nous recevons aujourd’hui de plus en plus souvent des candidatures avec des vidéos ou même des sites web. On a vu de tout ces dernières années», sourit René Marques, qui conseille aux parents et aux instituteurs de ne pas étouffer la créativité par conformisme. «Il vaut mieux encourager les jeunes à bien s’informer sur le profil du métier et de l’entreprise.»

Il est important qu’une candidature en ligne réponde aux principales questions du futur employeur.

L’entretien d’embauche: un exercice formel

«Qu’est-ce c’est, cet objet qu’on voit derrière toi?

– Hihi, pardon. C’est ma chicha. J’ai oublié de la ranger.»

Bien sûr, la candidature en tant que telle ne suffit pas. Entre l’expédition du dossier de postulation et la signature du contrat d’apprentissage, il faut encore passer l’épreuve de l’entretien d’embauche. Un nombre croissant d’entreprises réalisent le premier contact par Skype, qui réserve parfois des surprises sur l’environnement du candidat. «Des posters avec des mannequins, des réserves d’alcool, des mères en train de passer l’aspirateur, c’est très varié», s’exclame René Marques en riant. Son conseil: «Ce premier contact en ligne doit être considéré comme un entretien d’embauche à part entière. Cela signifie que les candidat-e-s doivent soigner leur tenue et veiller à avoir un arrière-plan neutre dans un environnement calme.»

Même si au premier abord, les nouvelles possibilités d’internet semblent créer un contexte informel, la recherche du-ou de la bon-ne candidat-e demeure une affaire sérieuse. «Les deux parties doivent garder à l’esprit qu’il s’agit pour l’entreprise de trouver l’apprenant-e adéquat. Et naturellement, pour l’apprenant-e, il s’agit de trouver le poste qui lui convient», conclut René Marques.

CONSEILS POUR UNE CANDIDATURE RÉUSSIE

  • Les questions à se poser: Pourquoi ce métier? Pourquoi cette entreprise? Pourquoi cette branche? La candidature doit répondre à ces questions.
  • La lettre de motivation: elle peut aussi partiellement ou entièrement prendre la forme de créations multimédia: vidéos, graphiques, photos, etc.
  • Trouver son propre style: même si on se laisse inspirer par d’autres, le dossier de candidature doit refléter la personnalité du ou de la candidat-e.
  • Limiter l’aide extérieure: Les candidatures qui ont été rédigées par de tierces personnes (par exemple par les parents) seront démasquées au plus tard lors de l’entretien d’embauche.
  • Ponctualité: à l’ère numérique aussi, elle est fondamentale, surtout lors d’un entretien d’embauche.
  • Ne pas s’endormir sur ses lauriers: même après signature du contrat d’apprentissage, de nombreuses entreprises demandent à leurs apprenant-e-s de présenter leurs derniers bulletins scolaires. Si les notes se sont notablement détériorées, elles peuvent résilier le contrat.

 

Participez à la discussion

Quelle est votre expérience avec les applications en ligne?

Lisez maintenant