Sept conseils pour travailler en Home Office
6 min

Sept conseils pour travailler en Home Office

Près d’un quart des salariés travaillent régulièrement jusqu’à une journée par semaine à la maison ou en déplacement. Mais environ deux tiers d’entre eux souhaiteraient travailler de façon flexible. Selon Hartmut Schulze, professeur à la Haute école de psychologie appliquée FHNW et directeur de l’Institut de recherche et de développement de la coopération, cet état de fait est aussi une question de culture. Dans le cadre de ses recherches, il étudie les avantages, mais aussi les risques et les limites du travail flexible.

Le bilan: le Home Office et le travail flexible profitent à la fois aux collaborateurs et aux entreprises. Les conditions doivent cependant être clairement définies. Les conseils suivants vous aideront à travailler de manière efficace quand vous n’êtes pas au bureau.

 

1. Planifiez votre travail

Prévoyez à l’avance les tâches que vous voulez effectuer chez vous. Le mieux est de choisir des activités nécessitant beaucoup de créativité et de concentration, comme la préparation d’une présentation, d’une offre complexe ou encore d’une documentation de vente.

Profitez-en pour réaliser des tâches qui vous prennent du temps et que voulez faire d’une traite. En effet, en travaillant chez vous, vous pourrez réfléchir au calme, sans être dérangé. Pour ce qui est des tâches routinières, comme passer des coups de fil ou répondre à vos e-mails, il est préférable de les faire lorsque vous êtes au bureau. En effet, pour ce type d’activités, il peut être utile que vos collaborateurs soient présents. Lorsque votre entourage travaille de manière concentrée, vous vous laissez moins divertir. Il va de soi que toutes les tâches qui impliquent une collaboration et une communication avec vos collaborateurs doivent être effectuées sur votre lieu de travail. C’est le cas des réunions, entretiens formels, mais aussi des discussions informelles et spontanées.

 

2. Organisez votre travail

Le principal avantage du Home Office est que vous pouvez organiser votre temps comme bon vous semble. Vous pouvez, par exemple, travailler quelques heures tôt le matin, pour vous occuper ensuite de vos enfants qui rentrent à midi. Il est cependant important que vous planifiiez également des pauses pour vous détendre, sans accomplir de tâches ménagères!

Selon l’importance du travail en équipe dans votre fonction, informez vos collègues de votre lieu de travail et de votre disponibilité. Pour ce faire, vous pouvez utiliser des moyens de communication comme WhatsApp ou l’agenda.

 

3. Aménagez votre espace de travail

Aménagez chez vous un poste de travail bien équipé. Vous avez peut-être besoin d’un grand écran ou d’une connexion Internet rapide. Veillez à ce que l’infrastructure augmente votre efficacité au lieu de la diminuer!

D’un point de vue psychologique, un lieu uniquement dédié à votre travail est très utile. Que ce soit pour vous ou votre famille, il signale clairement que vous êtes en train de travailler et que vous ne pouvez pas jouer avec vos enfants. Informez éventuellement aussi vos voisins, et dites-leur que vous êtes à la maison, mais que vous travaillez et que vous n’avez pas le temps pour boire un café et bavarder.

 

4. Le bon endroit

Le Home Office et le travail flexible impliquent de nouvelles compétences: vous devez savoir exactement quelles tâches vous accomplirez à quel endroit. Peut-être travaillez-vous de manière plus concentrée dans un espace de coworking, au Starbucks ou dans un autre lieu public? Ou peut-être avez-vous le don de bien préparer et faire le bilan de vos réunions dans le train? Testez différents environnements dans lesquels vous vous sentez à l’aise.

 

5. Organisez le travail en équipe

Le Home Office implique forcément que vous voyez vos collègues un peu moins souvent. Or, les échanges informels sont essentiels pour votre bien-être personnel. Aussi, même les «travailleurs à domicile» aguerris ne devraient pas travailler plus d’un à deux jours en dehors de leur bureau.

Pensez à organiser des rendez-vous fixes avec votre équipe. Il peut s’agir d’un jour fixe au bureau, ou d’une réunion d’équipe suivie d’un repas commun. Cela vous permettra de combiner avec élégance échanges professionnels et personnels.

 

6. Soignez la culture

Des études montrent que les personnes travaillant depuis chez elles travaillent généralement trop. Cela peut résulter en une surcharge avec des conséquences graves, comme un burn-out par exemple. C’est pourquoi il convient de discuter de votre organisation du travail en Home Office avec vos supérieurs, mais aussi vos collègues. En effet, ceux-ci n’ont pas toujours conscience de la quantité de travail que vous réalisez depuis chez vous. Voici deux recommandations qui devraient vous aider à trouver un bon équilibre:

  • Notez vos heures de travail en Home Office et parlez-en à votre supérieur.
  • Convenez d’un «temps d’essai» de trois mois pour tester le modèle Home Office. Discutez ensuite avec votre supérieur de la forme et de la quantité de votre modèle Home Office et procédez à des adaptations si nécessaire.

 

7. Et enfin: un mot pour le chef

Le travail flexible exige une culture de direction saine, basée sur la confiance et non le contrôle. Si vous venez d’introduire le Home Office dans votre entreprise, il peut être nécessaire, notamment au début, de convenir de feed-backs réguliers quant à l’avancement du travail. Pour ce faire, des outils de communication et de collaboration, comme un fichier de sauvegarde commun ou une fonction de chat, peuvent être d’une grande utilité. Vous pouvez ainsi procéder à des échanges quant à l’avancement de vos tâches. Enfin, il vaut la peine de tester le Home Office en tant que chef également. 

 


Hartmut SchulzeDepuis près de quatre ans, le Prof. Dr Hartmut Schulze dirige l’Institut de recherche et de développement de la coopération à la Haute Ecole Spécialisée de la Suisse du Nord-Ouest (FHNW). L’institut travaille sur l’analyse et la conception de la collaboration dans des équipes, organisations et réseaux.
Hartmut Schulze a étudié la psychologie, avec une spécialisation en psychologie du travail et de l’organisation, à Marburg et Hambourg. Il a travaillé, entre autres, à l’université de Hambourg, chez DaimlerChrysler et il a participé à plusieurs projets de recherche. Ces conseils ont été réunis en collaboration avec Hartmut Schulze.

 


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read now