Schlacht Alamy 5G
3 min

Voyager dans le temps (presque) comme de vrai

Rubrique: Ce qu’espère Matthias Jungen, 5G Innovations Manager, du réseau 5G pour les cours à l’école.

Je me souviens encore bien des cours d’histoire pour la matu. Pas parce qu’ils étaient captivants et vivants cela dit. Mais plutôt parce que je m’ennuyais ferme. Une des heures de cours était calée le mardi après-midi, juste après le repas de midi. La matière m’intéressait en elle-même. Mais à l’époque, le cours se cantonnait à lire des textes originaux et des monologues sur la révolution française. C’était tout sauf motivant pour moi quand j’avais 16 ans. Je pensais à autre chose pendant le cours, surtout au dernier jeu vidéo ou à faire du patin à roulettes, deux sujets bien plus importants pour moi. Après une demi-heure de cours rébarbatif, il m’arrivait de m’endormir. C’est dommage que je n’ai presque rien retenu. Comme le cours était ennuyeux, je n’arrivais pas à me placer dans le contexte de l’époque.

S’immerger dans le passé grâce à la réalité virtuelle

Je suis pédagogue de formation et j’aime me pencher sur de nouvelles modalités de cours. La réalité virtuelle (RV) permettrait de rendre les cours d’histoire bien plus agréables et vivants. À l’avenir, il sera possible de voyager dans le temps, mais pas comme nous nous l’imaginons aujourd’hui. Grâce à de nouvelles possibilités technologiques, les écoliers se rendront dans des endroits ayant une importance historique et découvriront au plus près à quoi ressemblait Paris il y a 230 ans. Je me plonge moi aussi dans le passé, je revis sans danger une bataille médiévale autour d’un château ou je m’engage dans le carnage suivant avec les mercenaires. Je pourrais vivre une journée de l’Âge de pierre ou voir comment un dinosaure court devant moi. À quel point un tyrannosaure rex peut se révéler anxiogène dans des lunettes de RV? Peut-être que je préférerais contempler un herbivore inoffensif.

Revivre l’histoire presque comme dans la réalité

L’histoire deviendra aussi palpable lors d’excursions. Lors d’une excursion à Augusta Raurica, une ville romaine, les écoliers déambulent dans les ruines munis de leurs lunettes de réalité augmentée et voient ce qui s’est passé là autrefois. Une incrustation relie les vestiges des bâtiments aux connaissances des archéologues et montre comment les habitants vivaient ici à l’époque, comment ils se divertissaient et à quoi ils occupaient leurs journées. On peut prendre les outils en main ou assister à un repas copieux. De l’histoire vécue que les 25 écoliers traversent en même temps et dont ils deviennent des éléments, sans consommer la moindre goutte d’alcool soit dit en passant.

Je me réjouis de la prochaine génération de réseaux qui permettra de faire beaucoup de choses qui sont actuellement impensables!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lisez maintenant