Cinq conseils pour éviter le déferlement d’e-mails
3 min

Cinq conseils pour éviter le déferlement d’e-mails

Vous recevez chaque jour un grand nombre d’e-mails professionnels? Ces cinq conseils vous montrent comment communiquer efficacement et comment rediriger le courrier vers d’autres canaux.

Environ 115 milliards d’e-mails ont été envoyés chaque jour en 2018, sans compter le spam. Et la tendance est à la hausse selon différentes sources concordantes. C’est étonnant, car il existe aujourd’hui plusieurs moyens de communication qui peuvent remplacer les e-mails dans de nombreuses situations et qui sont même beaucoup plus efficaces. Et cela peut nous éviter d’être débordés par un trop grand nombre d’e-mails. Profitez de ces conseils comme base de réflexion afin de rendre la communication simple et efficace au sein de votre entreprise.

1.    Évitez les longues listes de destinataires

Ah, les fameuses listes CC! Envoyez uniquement votre e-mail aux personnes que cela concerne vraiment. La règle étant d’ajouter les destinataires qui doivent réagir dans le champ «A». Ceux qui reçoivent l’e-mail à titre informatif peuvent être ajoutés dans le champ «CC».

2.    Téléphonez

L’e-mail est une communication unilatérale dans le sens où aucune interaction directe n’est possible. Comme une lettre à la poste. Pour un échange et pour trouver des réponses aux questions, il est préférable de décrocher le téléphone (ou le micro-casque) ou d’organiser une courte réunion en ligne. Ceci est tout particulièrement indiqué lorsque plusieurs personnes sont impliquées et qu’il y a des ambiguïtés. Un coup de téléphone permet d’éviter des échanges d’e-mails chronophages.

3.    Envoyez des liens plutôt que des pièces jointes

Cette astuce ne vous permet pas de réduire le nombre d’e-mails, mais d’éviter les doublons. Envoyez uniquement le lien vers un document. Vous êtes ainsi certain que toutes les personnes impliquées travaillent avec la même version du fichier. La condition préalable est que le document soit accessible sur un stockage en ligne.

4.    Utilisez le chat pour les messages courts

Faites-vous partie de ces gens qui écrivent des e-mails avec un objet comme «J’ai 5 minutes de retard »? Pour ce type de messages courts qui n’ont pas vocation à être stockés, le chat est préférable à l’e-mail. Vous pouvez également informer facilement de votre retard pendant votre déplacement, à l’aide de l’application de chat sur votre smartphone (si vous n’êtes pas au volant). Au fait, «eom» signifie «End of Mail».

5.    Utilisez d’autres canaux d’information

Les e-mails ne sont pas obligatoires pour tous les échanges d’informations. Plutôt qu’un «push» par e-mail, il suffit dans de nombreuses situations d’un canal «pull» par lequel les collaborateurs obtiennent eux-mêmes activement les informations. Deux exemples:

  • Wiki, Intranet ou zone protégée du site Web comme plateforme d’information: Placez-y les informations d’entreprise qui ne nécessitent pas d’action directe. Cela comprend des informations pour les collaborateurs et sur l’entreprise, des procès-verbaux de réunions archivés, des modèles et des brochures.
  • Logiciel de gestion de projet: Rassemblez toutes les informations pertinentes à un point central. Les collaborateurs impliqués dans le projet les trouveront là-bas. Il existe de nombreux outils adaptés. Ils vont d’applications sur base Web comme Trello et Meistertask à des équipes Microsoft sur Office 365, en passant par Microsoft Project.
  • Trouver un créneau de rendez-vous: Évitez de nombreux échanges d’e-mails grâce à la solution de détermination de rendez-vous dans Microsoft Outlook/Exchange ou à des outils comme Doodle.

Petit exercice à ce sujet: parcourez votre boîte de réception et réfléchissez aux informations que vous auriez tout aussi bien pu partager d’une autre manière avec l’expéditeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lisez maintenant