Jouer la carte de la nostalgie: revisiter les classiques du jeu vidéo
7 min

Jouer la carte de la nostalgie: revisiter les classiques du jeu vidéo

Les remakes sont gages de succès, et pas seulement au cinéma. Aussi dans le domaine des jeux, les rééditions de titres historiques suscitent actuellement un fort engouement. Mais quels sont, en fin de compte, les ingrédients d’un remake de qualité et réussi? Découvrez les quatre atouts essentiels, illustrés par le jeu The Legend of Zelda: Link’s Awakening.

Swisscom Gaming

Mit der Swisscom Hero League startet Swisscom in Zusammenarbeit mit ESL die neue Schweizer eSports-Liga für Freizeit- und Profi-Spieler. Swisscom TV widmet Games eine eigene Themenwelt und schaltet mehrere Game-Sender auf. Entdecke jetzt die Swisscom Welt des eSports und Gaming.

Le bon vieux temps. L’époque insouciante des parties de Mario Kart entre copains sur la Nintendo 64, après l’école. L’époque où l’on pouvait jouer des heures à The Legend of Zelda, assis à l’arrière de la voiture, sur la route des vacances. À l’heure actuelle, les firmes rééditent les uns après les autres les classiques des années 1990 et 2000, favoris des gamers, et livrent des versions remasterisées adaptées aux consoles, smartphones et ordinateurs du moment. Crash Bandicoot, Resident Evil 2 et Pokémon Let’s Go sont quelques exemples des nombreux remakes actuels.

Le succès de ces rééditions logicielles n’a rien d’étonnant: les joueurs qui ont grandi dans les années 1990 et 2000 ont aujourd’hui entre 20 et 30 ans et sont nostalgiques des jeux du «bon vieux temps». Cette nostalgie fait vendre.

Toutefois, elle ne suffit pas à expliquer le succès des remakes de jeux vidéo. De nombreux remakes séduisent aussi bien les joueurs nostalgiques que les spécialistes et n’ont rien à envier, d’un point de vue technique, aux nouveautés les plus sophistiquées et les plus accomplies.

Avec The Legend of Zelda: Link’s Awakening, Nintendo vient de lancer la toute dernière édition pour Nintendo Switch de son titre iconique, quelque 26 ans après la sortie initiale sur Game Boy. Nous allons nous fonder sur ce petit bijou pour illustrer les quatre facteurs de qualité et de succès que tout remake digne de ce nom devrait réunir.

Glossar

Internet utilise plusieurs termes quasi synonymes pour désigner un «remake». Voici une liste des principaux d’entre eux, avec leur signification réelle:

Remake: nouvelle édition d’un ancien titre reprogrammé de bout en bout.

Remaster: version légèrement améliorée et rafraîchie d’un ancien jeu.

Reboot: nouveau lancement d’une franchise de jeu. Dans ce cas, l’éditeur fait abstraction des anciennes versions et recommence l’histoire à zéro.

Re-release: publication supplémentaire d’un jeu identique (le plus souvent pour une autre console/plateforme).

Refonte visuelle

Un bon remake suppose de réinventer entièrement le graphisme sur la base des possibilités techniques actuelles. C’est la seule manière de garantir que le jeu plaise également aux gamers les plus jeunes, qui n’ont pas d’attaches avec le titre original.

La version originale de Link’s Awakening offrait un graphisme relativement rudimentaire, dû aux limites techniques de la Game Boy. De petits sprites, des animations simples et une palette de couleurs quasi monochrome conféraient à l’original son «look Game Boy» classique.

Pour le remake de Link’s Awakening, Nintendo a totalement retravaillé le graphisme: l’identité visuelle du titre original a évolué vers une esthétique résolument mignonne. Le joueur, immergé dans un monde miniature en 3D, découvre de jolis personnages, des animations charmantes et des décors aux couleurs vives. Le visuel attrayant conquiert aussi les jeunes joueurs, à qui elle permet d’apprécier cet indémodable classique sous un jour moderne.

À gauche: l’original sur Game Boy avec une résolution de 160 x 144 pixels. À droite: le remake sur Nintendo Switch avec une résolution Full HD.

Refonte sonore

Les anciens jeux présentent des limites sur le plan non seulement graphique mais également de la technique sonore. Les pistes audio compressées, le doublage absent ou médiocre et les effets sonores basiques sont tout simplement impensables aujourd’hui.

La version originale de Link’s Awakening offrait ainsi un design sonore relativement simple du fait de la carte son limitée de la Game Boy.

Le remake se fonde sur la bande-son rétro de l’original mais le style chiptune cède la place à une nouvelle orchestration des pistes audio, restituant avec bonheur le charme de l’original.

Une scène emblématique du jeu, dans laquelle un personnage chante un air. La version originale comporte une imitation synthétique du chant, tandis que l’on entend réellement le personnage chanter dans le remake.
L’original de 1993.
La piste audio de la nouvelle édition 2019.

Commandes et quality of life améliorées

Dans le jardon du gaming, le terme quality of life désigne l’ensemble des aspects d’un jeu qui garantissent une expérience de jeu fluide et intuitive pour le joueur. Certes, les éléments de quality of life sont souvent moins flagrants que le graphisme et la bande-son mais ils sont néanmoins tout aussi importants. Aucun joueur n’a envie de se trouver confronté à des menus obscurs et interminables ou de se débattre avec des commandes complexes.

Or, les problèmes de quality of life concernent même les plus grands classiques, dont Link’s Awakening sur Game Boy. Voici un exemple: le jeu comporte beaucoup d’objets que le joueur doit mettre en place rapidement les uns après les autres dans le cadre d’énigmes et de combats. Pourtant, le joueur peut manipuler tout au plus deux objets rapidement puisque la Game Boy possède seulement deux boutons. Pour placer un troisième objet, il faut d’abord ouvrir le menu, programmer le nouvel objet sur l’un des deux boutons et refermer le menu.

Le remake sur Nintendo Switch a totalement supprimé le problème (et de nombreux autres désagréments de l’original) grâce à six boutons supplémentaires sur le GamePad. Cela contribue à une utilisation intuitive, y compris pour des joueurs complètement débutants.

Le menu principal des deux versions. Les boutons supplémentaires et l’écran plus généreux facilitent nettement la navigation sur la Nintendo Switch.

Nouveaux contenus

Les fans de la première heure ont plaisir à découvrir de nouveaux contenus dans les rééditions de leurs jeux préférés: nouvelles quêtes, nouveaux éléments, nouvelle musique, nouvelles cinématiques. Les contenus additionnels sont souvent la «cerise sur le gâteau», le petit bonus qui vient parfaire l’expérience de jeu déjà excellente en soi du titre historique.

Link’s Awakening n’est pas en reste avec quelques nouveautés. Outre de nouveaux objets et de passionnants mystères inédits, le remake propose un nouveau mode de jeu qui permet au joueur de créer ses propres niveaux.

Le nouvel éditeur de niveau de Link’s Awakening sur Nintendo Switch.

Bilan

Un remake qui réunit tous les critères ci-dessus sera plus facile à appréhender, aussi bien pour les joueurs historiques que pour les fans en devenir. Les inconditionnels de la première heure aimeront se replonger dans leur jeu préféré, tandis que les nouveaux adeptes pourront découvrir un classique indémodable, sans les désagréments obsolètes et pénibles de l’original.

Si vous êtes tenté mais ne savez pas encore quel remake essayer en premier, parcourez notre galerie photo. Que les jeux (re-)commencent!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lisez maintenant