Le divertissement du futur: la retransmission en direct avec la 5G
5 min

Le divertissement du futur: la retransmission en direct avec la 5G

Des paramétrages de caméra à choisir soi-même, l’affichage de données médicales sur les sportifs, une expérience à 360 degrés: les retransmissions en direct d’événements sportifs deviennent plus personnalisées et plus variées que jamais. Le fondement de cette évolution est fourni par la technologie mobile 5G.

Assis devant la télévision, Thomas suit avec passion la Coupe du monde de football: l’équipe de Suisse joue pour aller en huitième de finale. Jusqu’à présent, le match s’est déroulé sans événement majeur. Pour mieux voir le stade et la tactique de jeu de l’équipe, Thomas passe de sa propre initiative à la caméra du drone, qui filme les événements de la perspective d’un oiseau. «Son» équipe vient de récupérer la balle. Il sélectionne maintenant la perspective de l’attaquant et vit au plus près la manœuvre de Shaqiri, qui dribble et écarte les défenseurs les uns après les autres. Les informations qui s’affichent à l’écran indiquent à Thomas que le pouls du joueur augmente pendant cette opération. Après quelques secondes à peine, il est arrivé dans la surface de réparation adverse. Il tire: but! Dans les gradins, les supporters sont déchaînés. Thomas se laisse gagner par la joie: il sélectionne la caméra des tribunes et jubile avec les fans, exactement comme s’il se trouvait lui-même au stade.

De telles expériences télévisuelles seront possibles à l’avenir grâce à la 5G: la cinquième génération de communication mobile promet des débits de communication de données nettement plus élevés, des temps de latence extrêmement réduits tendant même à disparaître et une mise en réseau des appareils techniques assurant une couverture globale. Pour les retransmissions en direct, c’est un avantage énorme: en effet, ces dernières requièrent une connexion réseau en continu, qui peut vite être surchargée lors de tels événements. Une alternative serait la mise en place d’un réseau sans fil dédié afin de raccorder les caméras pour les productions TV, ce qui serait cependant laborieux et couteux.

Les réseaux 5G, en revanche, permettent des retransmissions télévisuelles à la fois élaborées et économiques: en haute définition, elles incluent plusieurs caméras sur pied et l’utilisation de drones. «La plupart des manifestations sont certes déjà retransmises de cette manière, cependant, bien souvent, ce traitement est réservé aux grands événements», explique Markus Gisi, Head of TV Proposition & Business Operation chez Swisscom. «Grâce à la 5G, de telles productions vont devenir habituelles.» Du match de la ligue des champions aux fêtes de lutte et aux concerts de pop en passant par la descente de ski alpin, les utilisateurs pourront bénéficier de productions en direct de grande qualité.

Du streaming en direct à 360 degrés, des caméras à sélectionner soi-même et bien plus encore

Les Jeux olympiques d’hiver de cette année à Pyeongchang en Corée du Sud ont déjà montré les nombreuses possibilités de la 5G. Grâce aux retransmissions en direct à 360 degrés sur des lunettes de réalité virtuelle, les utilisateurs pouvaient suivre les compétitions en temps réel; il était même possible d’observer les patineurs artistiques de différentes perspectives ou de suivre les courses de bobsleigh du point de vue du conducteur, selon les souhaits de l’utilisateur. «Quiconque suit des événements sportifs à la télévision de nos jours est lié au canal linéaire de la chaîne», explique Gisi. «Avec la 5G, l’utilisateur peut choisir lui-même les paramétrages de la caméra, afin d’afficher la perspective depuis le cockpit, la tribune ou le terrain.» L’expérience personnalisée pourrait même être enrichie de contenus supplémentaires: les utilisateurs particulièrement enthousiastes écoutent les instructions de la pit lane, suivent la fréquence cardiaque des sportifs ou achètent le maillot de leur footballeur préféré au moment précis où il marque un but.

De tels streamings personnalisés en direct pourront être suivis non seulement à la maison mais également en déplacement sur un smartphone ou une tablette. Le temps passé par les utilisateurs devant ces «deuxièmes écrans» va certes doubler au cours des années à venir. Cependant, ces derniers n’atteindront pas le succès de la télévision à la maison: «je pense que l’expérience du « grand écran » prédomine toujours», déclare Gisi. «Un écran à grande diagonale contribue à une expérience attrayante. C’est pour cette raison que les streamings et les productions TV optimisées seront surtout utilisés à domicile. Nous verrons si les retransmissions en direct à 360 degrés via la réalité virtuelle (RV) séduisent également le grand public.

Tout ce qui est possible n’est pas forcément adopté. La valeur ajoutée et la convivialité sont des facteurs décisifs: «La 3D a également été introduite mais n’a pas su s’imposer en dehors des cinémas», précise Gisi. «La réalité virtuelle séduit sans aucun doute un certain segment du marché. Utiliserons-nous tous des lunettes de réalité virtuelle à l’avenir? Cela reste à voir.» Une chose est claire: il est difficile d’évaluer où nous mène ce voyage. Cependant, avec la 5G, Swisscom établit cette année les bases pour le divertissement du futur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 réflexions au sujet de « Le divertissement du futur: la retransmission en direct avec la 5G »

  1. L’incroyable 5G… qui transformera le monde en un immense four à micro-ondes et nous grillera tous, humains, faune et flore. De belles perspectives!

    1. Chère Mona,
      nous comprenons votre inquiétude. Au fil des années, plus d’un millier d’études sur la téléphonie mobile et ses effets sur l’homme et la nature ont été réalisées et aucune preuve scientifique de nocivité n’a été trouvée. Pour la 5G, des bandes de fréquences similaires à celles des technologies existantes sont utilisées et l’on peut donc supposer que la 5G ne sera pas nuisible non plus. En outre, la Suisse a des limites 10 fois plus strictes que la plupart des autres pays européens, c’est-à-dire que les Suisses sont protégés deux fois par mesure de précaution.
      Salutations, Laura, pour la redaction.

      1. Les études financées par l’industrie, mais pas celles émanant de sources indépendantes, qui prouvent tout à fait le contraire. Tout comme les études mandatées par l’industrie du tabac prouvaient l’innocuité de la cigarette!!!
        Il y a déjà aujourd’hui des personnes hypersensibles aux ondes (env. 2% de la population, ce qui n’est pas peu). Mais nous sommes tous concernés.
        On nous dit toujours qu’il y a un rayonnement naturel. Certes, mais il est 100 millions de fois plus faible que le rayonnement artificiel. Il y a eu différentes émissions déjà sur le sujet, notamment http://pages.rts.ch/emissions/temps-present/8518861-etre-connecte-peut-nuire-gravement-a-la-sante.html#8518863.
        Alors arrêtez de nous rassurer pour défendre vos intérêts.

Read now