Outsourcing beim Treuhänder: Praxisbeispiel Trewitax
4 min

Quand la comptabilité est aussi correcte sur informatique

Des exigences élevées en matière de protection des données et la nécessité de pouvoir travailler n’importe où. Ces facteurs ont influencé la décision de la société fiduciaire saint-galloise Trewitax d’externaliser l’ensemble de son informatique à Swisscom et sur le cloud. Mais ce n’est que le début.

Un matin frais, légèrement nuageux. L’automne approche. Hermann Rothauer est dans le bureau d’un client. Il fait face à un ordinateur portable. Tout autour sur la table sont posés quelques dossiers et d’autres documents de comptabilité. Hermann Rothauer est expert fiduciaire. Il prend un dossier, sort une feuille et compare les chiffres avec ceux à l’écran. Jusqu’à présent, l’audit n’a donné lieu à aucune anomalie dans la comptabilité. Hermann Rothauer est satisfait. Dans le courant de la journée, il confirmera par sa signature que les comptes de l’entreprise sont en règle.

Flexible grâce au cloud

L’accès aux données du client dans le cloud a également parfaitement fonctionné ce matin. L’année passée, Hermann Rothauer et l’entreprise Trewitax qu’il a co-fondée à Saint-Gall sont passés sur le cloud et ont externalisé l’ensemble de l’informatique. Le nom «Trewitax» correspond à l’activité de l’entreprise en allemand: services fiduciaires, audit et conseil fiscal sont les trois domaines dans lesquels les plus de 30 collaborateurs de l’entreprise travaillent sur trois sites en Suisse. Le groupe Trewitax dispose également de trois succursales dans les pays voisins.

«En passant sur le cloud, nous avons fait un grand pas vers la numérisation de notre travail», dit Hermann Rothauer avec le recul. «Et nous avons jeté les bases pour les étapes suivantes». L’utilisation du cloud soutient également Hermann Rothauer dans son travail sur le site du client. «J’ai accès à toutes les données nécessaires, comme les modèles de processus ou les outils d’analyse», dit le spécialiste de l’audit. Et d’ajouter: «Cette flexibilité était un facteur essentiel pour le choix de la solution». Hermann Rothauer peut ainsi travailler à l’endroit le plus adapté: sur le site du client, au bureau de Saint-Gall, mais aussi depuis son bureau à domicile. Il résume brièvement les exigences en matière d’informatique: «flexibilité, simplicité et sécurité».

«Nous travaillons dans un domaine sensible avec des données clients hautement confidentielles.»

Hermann Rothauer

Informatique externalisée, protection des données assurée

Hermann Rothauer n’a pas à s’inquiéter du fonctionnement de l’informatique. L’entrepreneur a externalisé tout le fonctionnement. Lors de l’évaluation, Trewitax et le prestataire informatique Inconet Technology se sont tournés vers l’offre d’externalisation Swisscom Smart ICT. Dans ce cadre, Swisscom gère l’ensemble de l’infrastructure informatique et de communication: des serveurs dans le cloud au système téléphonique en passant par l’ordinateur portable qu’Hermann Rothauer utilise actuellement pour l’audit chez son client.

La protection des données posait un défi particulier lors du passage sur le cloud. Parce qu’une société fiduciaire est soumise à des règles juridiques strictes concernant le traitement des données des clients. Selon la loi sur la protection des données, il faut s’assurer que les données soient stockées en Suisse et ne transitent pas par des réseaux étrangers. Cette condition a naturellement joué un rôle crucial dans le choix de l’opérateur d’externalisation. «Nous travaillons dans un domaine sensible avec des données clients hautement confidentielles. C’est pourquoi nous avons choisi Swisscom. Nous nous appuyons sur le réseau et les centres de calcul de Swisscom en Suisse», explique Hermann Rothauer. L’accès aux données du client dans le cloud passe par le réseau Swisscom et pas via Internet. Cela garantit que les informations sensibles soient exclusivement stockées et traitées en Suisse.

Plus de temps pour conseiller les clients grâce à la numérisation

Le ciel s’est dégagé et les rayons du soleil offrent d’agréables températures dignes d’un été indien. Hermann Rothauer n’est exceptionnellement pas assis face à un écran, mais discute des derniers détails de l’audit avec son client. Le contrôle des comptes nécessite encore beaucoup de travail manuel. C’est pourquoi Hermann Rothauer prévoit une nouvelle étape de numérisation: «Nous évaluons actuellement un logiciel qui peut nous aider dans nos tâches d’audit».

C’est justement pour les tâches de routine que l’expert fiduciaire souhaiterait bénéficier plus fortement des atouts de l’informatique. «Cela nous donnerait le temps dont nous avons besoin pour conseiller nos clients de manière plus personnalisée», explique Hermann Rothauer.

Lorsqu’Hermann Rothauer quitte le siège du client, il fait si chaud qu’il peut se passer de son manteau. Il le passe autour de son bras et se met en route. Il finira sa journée en télétravail depuis son domicile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lisez maintenant