Un cuisinier finalise le dressage de son assiette.
8 min

Quel est le moment idéal pour créer son entreprise?

Ceux qui veulent devenir leur propre patron se demandent souvent: «Quel est le bon moment pour créer mon entreprise?» Réponse: le moment parfait n’existe pas. Cependant, ceux qui peuvent répondre «oui» aux questions suivantes sont dans de bonnes conditions pour atteindre leurs objectifs d’entrepreneurs.

«En principe, il est possible de créer une entreprise avec succès à tout moment, pour autant que les conditions préalables soient réunies.» C’est ce qu’affirme Simon May, directeur de l’IFJ Institut für Jungunternehmen AG. Grâce à ses nombreuses années d’expérience, il sait que quelle que soit la situation économique ou la saison, la Suisse est un pays de création d’entreprise et la championne du monde de l’innovation. De plus en plus d’entreprises sont créées chaque année depuis 2017. May nuance toutefois: «Si vous voulez réussir à devenir votre propre patron, vous devez clarifier de nombreuses questions avant et pendant la phase de lancement.»

Vous avez une idée brillante?

«Le plus important», selon May, «est d’avoir une idée d’entreprise brillante». Elle diffère d’une simple bonne idée par sa pertinence sur le marché. May ajoute: «Une idée d’entreprise est bonne si les produits ou services envisagés répondent à un besoin permanent ou au moins récurrent. Idéalement, elle permettra à l’entreprise d’atteindre une proposition de vente unique et donc d’obtenir des avantages sur le marché.» Concrètement, cela signifie qu’une idée d’entreprise répond à un besoin (également au niveau régional) avec un produit ou une offre, améliore les processus, réduit les coûts ou résout des problèmes. Elle fournit donc toujours un avantage clair pour le client.

Disposez-vous de l’expertise nécessaire et d’un bon réseau?

La meilleure idée d’entreprise est inutile si les compétences typiques des entrepreneurs à succès vous font défaut. Si vous voulez devenir votre propre patron, vous devez avoir d’excellentes connaissances techniques dans le secteur que vous ciblez, et un sens de l’entrepreneuriat. Capacité de négociation, éloquence, esprit d’innovation, persévérance, passion, volonté, fiabilité, orientation client, sympathie et ponctualité sont essentiels. Il faut aussi un bon réseau. En effet, il permet de générer des recommandations, des connexions, et donc des commandes. Simon May explique: «Les capacités nécessaires pour atteindre l’indépendance sont variées. Il faut avoir le sens du contact avec les gens, mais aussi comprendre les chiffres et les budgets. Il faut savoir maîtriser son agenda. Il faut toujours avoir l’idée brillante et décisive. Et il faut avoir le nez pour les bonnes affaires ainsi que les connaissances afin de les distinguer des mauvaises affaires.»

Pas de frais d’abonnement pendant six mois

L’«avantage StartUp» Swisscom vient faciliter le point qui cause le plus de soucis lors de la création d’une entreprise: le financement. Avec l’avantage StartUp, les créateurs d’entreprise peuvent utiliser gratuitement le pack Swisscom avec Internet, téléphonie, mobile et service (ou seulement certains de ces éléments) pendant un semestre.

En savoir plus

Disposez-vous d’un plan d’affaires réaliste?

Le plan d’affaires est la ligne directrice pour le lancement, les bases et le développement de l’entreprise. Il fournit également un soutien et un guide en cas de crise. Selon May, il doit décrire le modèle commercial de manière «simple et réaliste», fournir la vision (plan quinquennal) et définir la stratégie (groupes cibles, facteurs de succès). Il inclut également une analyse de marché ainsi qu’un plan de mesures et de financement. May ajoute: «Idéalement, le plan d’affaires fournit des réponses claires aux questions suivantes: De quoi s’agit-il? Quel est l’avantage? Et quel est le prix? En effet, c’est aussi et surtout le document le plus important pour les investisseurs potentiels.» Très important: un plan d’affaires n’est pas gravé dans le marbre. Après une phase de démarrage réussie, il doit être réexaminé périodiquement, puis adapté et développé en fonction de l’évolution des affaires et du marché.

Le financement de l’entreprise est-il assuré?

À propos d’investissement et d’argent: créer sa propre entreprise nécessite de collecter un certain capital. Il devrait permettre de tenir deux à trois ans, ce qui correspond aussi en général à la phase de mise en route. Celui qui peut tout financer avec ses propres ressources est tiré d’affaire. Tous les autres ont besoin d’investisseurs. Peu importe qu’il s’agisse d’amis, de membres de la famille, d’un business angel ou de financement participatif: les investisseurs veulent être convaincus et ils remarquent immédiatement si une idée d’entreprise est mûre ou si un concept de start-up est cohérent. Cela signifie qu’il sera difficile de trouver des investisseurs sans un plan d’affaires bien fondé, sans communication ouverte, sans persuasion, sans charisme, sans arguments clés et sans une présentation parfaite de votre idée d’entreprise.

Votre infrastructure, y compris l’infrastructure numérique, est-elle prête?

Selon Simon May, beaucoup de fondateurs sous-estiment le fait que toute l’infrastructure doit être prête le jour de la création de l’entreprise: salle d’exposition, installations de production et de stockage, bureaux et postes de travail bien organisés sont une chose. Toutefois, il ne faut pas négliger l’ensemble de l’environnement de travail numérique, avec en premier lieu l’infrastructure informatique, y compris les imprimantes, les scanners et l’archive électronique. La deuxième partie concerne l’ensemble de la technologie des communications, c’est-à-dire la téléphonie fixe et mobile, le fax et les e-mails. Sans oublier le troisième point: toutes les applications commerciales pertinentes, en particulier pour la comptabilité, la gestion des salaires et du personnel, la collaboration, la gestion et la planification. Simon May ouvre des pistes de réflexion: «Rien ne fonctionnera sans un environnement de travail performant; même si le moment de la création de l’entreprise a été choisi à la perfection.»

Pouvez-vous inspirer vos futurs clients?

La satisfaction des clients est l’objectif de toute entreprise. En tant que fondateur, vous ne devez pas vous contenter de satisfaire vos clients, vous devez aussi les inspirer! Si les clients deviennent de vrais fans, non seulement ils resteront fidèles, mais ils feront aussi de la propagande en bouche-à-oreille sans votre intervention. Et c’est la meilleure publicité qui soit. N’oubliez pas: la définition des services ou des produits proposés détermine les opportunités du marché et souvent également (par exemple dans le cas d’offres saisonnières) le moment idéal pour créer une entreprise. L’assortiment, la gamme de produits, le calcul des prix ainsi que le groupe cible et la situation concurrentielle sont les points clés. Mais ce qui est encore plus important que l’offre concrète, c’est que vos produits et vos services inspirent les clients sans réserve.

Une forte présence sur le marché est-elle possible?

Une présence professionnelle sur le marché est la clé de voûte. Cela nécessite un nom d’entreprise et un logo faciles à mémoriser et très caractéristiques. Un marketing efficace est tout aussi primordial. Cela implique que le site Web et les pages sur les réseaux sociaux, le papier à en-tête, les cartes de visite et les imprimés (menu, liste de prix, brochures) ainsi que le plan et les instruments de marketing soient prêts à temps au moment de la création de l’entreprise. Mais le marketing doit aussi prévoir de dégager le temps nécessaire au réseautage ou à l’exploration de nouveaux canaux de distribution et marchés de vente. Sans oublier des modèles professionnels rédigés dans un français parfait (et éventuellement dans d’autres langues) pour l’ensemble des correspondances commerciales comme les lettres, devis, factures, rappels, listes de stock et de commande, etc.

Toutes les questions juridiques et financières ont-elles été résolues?

Le bon moment pour créer une entreprise dépend également de la clarté juridique concernant les impôts, le capital, la prévoyance, les assurances, les autorisations, les inscriptions, l’enregistrement et la protection de la propriété intellectuelle. Il faut absolument commencer par régler la question de la forme juridique, c’est-à-dire de savoir s’il faut créer une société personnelle (entreprise individuelle) ou une société par actions (Sàrl, SA). Selon May, des critères tels que la taille et la structure de l’entreprise, le nombre de fondateurs, les questions budgétaires, fiscales et de responsabilité, ainsi que la portée ciblée (régionale, nationale, internationale) de l’entreprise sont déterminants. Simon May insiste: «En raison de la complexité de nombreuses questions juridiques et financières, il est fortement recommandé d’obtenir des conseils exhaustifs de la part d’assistants à la création d’entreprise, d’avocats d’affaires et/ou de fiduciaires.»

Astuces et conseils pour la création d’entreprise

L’IFJ Institut für Jungunternehmen AG crée environ 2000 entreprises par an et a accompagné plus de 110 000 créateurs depuis 1989. L’assistance aux start-up de l’IFJ est gratuite pour les participants grâce à des partenaires renommés.

STARTUPS.CH dispose d’une grande expertise, de ses propres juristes, d’experts fiduciaires et de conseillers d’entreprises. STARTUPS.CH est représenté par 20 succursales dans toute la Suisse et vous soutient avant, pendant et après la création d’entreprise. 

Vous trouverez des informations sur la création d’entreprise dans la brochure «CRÉATION D’ENTREPRISE – De l’idée à l’action».

Le Portail PME de la Confédération contient également de nombreuses astuces, des informations, des checklists et des aides pour tous ceux qui veulent devenir leur propre patron.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *