Check-list: externalisation dans le cloud, à quoi faut-il veiller?
6 min

Comment les entreprises peuvent profiter de l’externalisation dans le cloud

Comment les entreprises peuvent-elles se concentrer sur leur activité principale plutôt que sur l’informatique, tout en renforçant la sécurité des données? Rien de plus simple grâce à l’externalisation dans le cloud. Une check-list pour commencer.

Les entreprises suisses sont obligées de travailler avec des solutions informatiques. Le chef de l’entreprise ou un collaborateur est aussi responsable du fonctionnement de l’informatique dans près de 40% des petites entreprises. C’est ce que révèle une ancienne étude menée par Microsoft auprès de PME suisses. Dans environ un tiers des PME, l’effort fourni pour résoudre les problèmes informatiques, effectuer les sauvegardes et les mises à jour, etc., dépasse les trois heures par semaine. Sur l’ensemble de l’année, cela représente près d’un mois de travail; un temps qui ne peut donc pas être utilisé pour les activités principales ou qui est compensé par des heures supplémentaires.

Le cloud peut soulager les entreprises de ces tâches informatiques. Il n’existe presque plus aucune PME qui n’utilise pas le cloud. En effet, l’application cloud la plus utilisée est la messagerie électronique.  Gmail, Bluewin, Outlook.com/Office 365, etc., fonctionnent toutes dans le cloud.

Infrastructure dans le cloud: quatre variantes d’externalisation

Il existe pourtant une solution à ces problèmes. Grâce au développement technique, il n’est aujourd’hui plus forcément nécessaire que toute l’infrastructure soit sur le site et y soit aussi gérée. Au moins une partie de l’informatique peut être externalisée dans le cloud et gérée par le fournisseur de services informatiques ou le fournisseur du service cloud. Concrètement, quatre variantes peuvent être envisagées.

  • Serveur virtuel au lieu d’un serveur physique: le serveur local est déplacé dans le cloud. Le cloud remplace le matériel local (virtualisation), tandis que le système d’exploitation et les applications restent en place. Cette forme d’utilisation du cloud est appelée «Infrastructure en tant que service» (Infrastructure as a Service – IaaS). L’assistance peut être fournie par la PME elle-même, le partenaire informatique ou le fournisseur du service cloud sous la forme d’une externalisation.
  • Logiciel à partir du cloud: la PME «loue» un logiciel à un prix fixe auprès d’un fournisseur. Le calcul est généralement basé sur le nombre d’utilisateurs. Le logiciel est utilisé dans le navigateur Web. L’installation d’un logiciel local n’est pas nécessaire et le fournisseur se charge des mises à jour et des résolutions de problèmes.  Cette solution est appelée «Logiciel en tant que service» (Software as a Service – SaaS).
  • Managed Services: certaines parties de l’infrastructure physique, comme le pare-feu, migrent vers le cloud et sont gérées par le fournisseur du service cloud.
  • Externalisation complète dans le cloud: le prestataire de services d’externalisation prend en charge l’ensemble de l’infrastructure d’une PME: des ordinateurs de bureau au serveur, en passant par le réseau et la sauvegarde. Tous les composants possibles sont externalisés dans le cloud. La PME achète l’informatique en tant que service à un prix fixe.

Pourtant, une PME ne doit pas exporter toute son infrastructure vers le cloud. Dans la plupart des cas, ces quatre variantes sont combinées. De cette manière, les PC dans vos bureaux peuvent être gérés par une société de services informatiques. Les applications d’entreprise importantes telles que la comptabilité, l’ERP ou la boutique en ligne fonctionnent quant à elles via le serveur virtuel d’un centre de calcul du cloud.

Augmenter la sécurité et la fiabilité avec le cloud

L’externalisation d’au moins une partie de l’environnement informatique présente des avantages significatifs pour l’exploitation. Concrètement, les PME en tirent profit à quatre niveaux:

  • Concentration sur les compétences fondamentales: étant donné que l’effort à fournir pour la gestion de l’environnement informatique disparaît, il reste plus de temps à consacrer aux activités centrales.
  • Flexibilité: les données enregistrées dans le cloud sont accessibles de partout: au bureau, sur le poste de télétravail et pendant les déplacements sur le laptop, le smartphone ou la tablette. En outre, l’échange d’informations avec les collaborateurs, les clients et les fournisseurs est simplifié car les documents peuvent être facilement partagés.
    L’IaaS présente l’avantage considérable de pouvoir également «activer» des ressources nécessaires en toute simplicité: si votre boutique en ligne doit gagner en performance pour les fêtes de Noël, vous pouvez louer ce service pour une durée limitée. Les nouveaux environnements de serveur, nécessaires pour des tests de nouvelles applications par exemple, sont installés rapidement en quelques clics.
  • Sécurité et fiabilité: une société de services informatiques spécialisée possède les connaissances spécifiques requises pour exploiter l’infrastructure de façon fiable et sûre. Cela fait partie de ses compétences fondamentales. Cela signifie que le risque de pertes de données en raison de problèmes techniques ou de malware diminue, tout comme le taux de défaillance. En outre, il est aussi possible de charger la société de services informatiques de la sauvegarde des données.
  • Mises à jour: dans les applications de cloud, il n’est plus nécessaire d’effectuer les mises à jour logicielles si fastidieuses. À la place, c’est l’opérateur qui s’occupe des actualisations courantes, ce qui permet à l’utilisateur de profiter régulièrement des améliorations.

Check-list pour l’externalisation dans le cloud

Le passage menant de l’environnement informatique local à une externalisation ou à des services cloud doit être abordé de manière stratégique et avec soin, éventuellement aussi en collaboration avec la société de services informatiques. Les questions suivantes facilitent la planification:

  • Quelles sont les applications standards qui peuvent être facilement externalisées? Ce sont par exemple la messagerie électronique, l’enregistrement et la sauvegarde des données, la communication et la téléphonie.
  • Quels applications et environnements de serveur peuvent être confiés à une société de services informatiques et quels sont les avantages qui en résultent?
  • Où se trouve le plus grand avantage, par exemple dans la réduction du temps nécessaire, une baisse des coûts ou une plus grande sécurité?
  • Existe-t-il des applications qui peuvent être remplacées par une variante cloud puisqu’elles doivent de toute façon être supplantées? Ce sont par exemple la saisie du temps de travail, la planification des projets ou la facturation.
  • Quels processus sont modifiés par ce remaniement? Où est-il nécessaire d’effectuer des ajustements?
  • Est-ce que l’offre correspond aux exigences actuelles et futures?
  • Quels secteurs de l’entreprise se prêtent à la numérisation avec des services cloud? Où le cloud apporte-t-il un soutien supplémentaire à la PME?
  • Quelle est l’ampleur de la dépendance au fournisseur et l’accès aux données de l’entreprise reste-t-il toujours garanti?

Version actualisée d’un article d’octobre 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lisez maintenant